Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/10/2013

De Canet à Gibraltar

20131016equipage.jpg

 La Cap’tine nous quitte pour rejoindre la Bourgogne avant de nous retrouver plus tard. Une petite photo de l’équipage s’impose sous le soleil. Après avoir pris livraison de la bôme que nous allons emmener au Canaries et l’avoir amarrée consciencieusement, nous appareillons en début d’après-midi pour profiter des vents de Nord avant que cela ne repasse au Sud-Est.Le vents de 10 nds nous pousse jusqu’au Cap Creus.

Transport de bôme
Cap Creus

 Nous organisons les quarts de 4 heure et après un bon diner, on débute notre première nuit de cette croisière. Le petit matin nous offre son premier lever de soleil. Les petits vents de la nuit nous ont fait alterner gennaker et moteur. L’objectif étant de rejoindre les Canaries assez rapidement nous faisons de la route. Les chasses de thon, nous incitent à sortir le matériel de pêche.

Lever de soleil
Preparation des cannes

Chacun vaque à ses activités journalières : préparation des repas, sport et jeux de société.

Abdos
Peluche
Déjeuner

Compte tenu du vent nous tirons un bord vers les Baléares et le petit matin de ce deuxième jour nous ouvre une belle journée avec 10 à 15 nds de vent au près sur mer belle. Au près entre 9 et 10 nds, on apprécie d'être sur un catamaran.

Partie de yam
Au près à 10 nds

  Entre 8 et 10 nds sous gennaker et GV nous entendons la cane qui défile, se bloque et casse au raz du manche. Heureusement on peut tout ramener à bord avec en prime un magnifique Thon.

20131019lethon.jpg

Tout cela  va vite se transformer en filets puis en carpaccio délicieux.Du producteur au consommateur au rayon frais.

Découpage
On lève les filets
Carpaccio

 Les visiteurs se succèdent à bord (oiseaux). Nous apercevons une troupe de Globicéphale et des dauphins qui viennent nous saluer et jouer avec nos coques.

Transport gratuit
les petits visiteurs
Les dauphins

20131019ibiza.jpg

 

Fin de journée devant Ibiza où nous n’irons pas en boite, préférant admirer l’islote Vedra avec ses parois rocheuses qui tombent dans la mer.

 Nuit débutée au moteur puis sous GV+gennaker à 8 nds et retour au moteur le matin. Nous pénétrons dans une bulle anticyclonique sans vent. Nous descendrons le long de la côte à l’extérieur du rail des navires de commerce de toutes taille jusqu’à Cartagéne.

On profite des calmes pour procéder à la grande toilette avec une eau à 23°. Une famille dauphin vient jouer avec les étraves , pendant que nous procédons au lavage du pont et aux menus travaux qui sont le lot du quotidien. Heureusement nous avons le chef méca’ à bord qui supervise tout cela. Après Carthagene le vent se lève pour atteindre 12 nds.

Sous gennaker et GV le bateau file sous le ciel étoile et la lune pleine de lumière à 7/8 nds. C’est un moment magique. Avant le cap Gata le vent refuse nous obligeant à abattre et à tirer plusieurs bords pour se recaler. L’équipage commence à bien connaître le bateau et les manœuvres sont bien maitrisées . l’équipier Chichinou tient son quart seul et règle le bateau en respectant les consignes du Cap’tain. Lever du soleil magnifique sur mer belle qui nous voit arrondir Gata à 10 heures.

 

20131021petitdej.jpg

 

Petit déjeuner sur terrasse panoramique Grande tirée le long de la côte espagnole sans beaucoup de vent. Jusqu’aux abords de Gibraltar et ses courants qui nous font tirer des bords un peu carré, avant de pouvoir s’approcher une nouvelle fois du « Rocher ».

 

 

Bien sur on croise les monstres qui suivent leur rail de navigation et qui sont amarrés par dizaines. Après 5 jours, la pointe de l’Europe est arrondie pour pénétrer dans la baie.

Paquebot
Le Rocher
passage Pt Europa

 On va faire le plein chez les british en passant et on s’amarre en milieu d’après-midi dans la nouvelle marina de « La Linéa ». Le lieutenant Thibault nous fait une magnifique manoeuvre par vent de travers pour nous loger entre deux catway.

17:35 Publié dans 10 Carnets de navigation | Commentaires (1) | Tags : navigation

17/10/2013

Préparatifs

Après une descente vers le sud sans problème, arrivée en début d’après-midi pour mettre le bateau à l’eau. Comme d’habitude, c’est un peu la course pour le chantier qui met la dernière main aux divers petits travaux prévus.

A 15 heures, Brisedhemar retrouve son élément et rejoint avec l’équipage à bord son ponton.

La liste des tâches est vite pleine et chacun s’y attelle jusqu’à l’heure de récupérer Philippe à la Gare de Perpignan.

Retour en soirée et grosse nuit sans un souffle de vent pour récupérer  de la grosse journée.

20131015petitdej.jpg


Le lendemain, petit déjeuner en terrasse pour s’accoutumer aux températures plus douces que celles que nous avons quitté en Bourgogne.


 

20131016cave.jpgUne journée de préparation du bateau : plein de gaz oil,  moteurs, groupe, dessalinisateur, voiles, écoutes….. sans oublier la cave  a réaménager dans les fonds et à remplir. On n’est pas bourguignon pour rien

Une journée d’avitaillement nous attend. La liste est longue pour stocker l’essentiel de ce qui nous sera utile pour les mois à venir. A  l’arrivée à la caisse du supermarché, on nous demande si c’est pour une colonie. Une petite dame, futée, reste derrière nous bien que nous lui ayons dit qu’il y en avait pour un moment. Elle nous aide à mettre les paquets sur le tapis. Arrivés à la caisse, elle nous demande si elle peut mettre la note sur sa carte de fidélité. La caissière étant d’accord, c’est OK. C’est pour ses chats nous dit-elle. Vu la note ils vont bien manger pendant quelques temps.

En pratique : on rempli les chariots, on les vide à la caisse, on les remplit, on les vide dans la voiture, on descend les marchandises au bateau, on les range après avoir tout pointé pour savoir où cela se trouve dans les recoins du bateau. Ouf !!!!

20131016sante.jpgCela mérite un bon apéritif au Crémant. A votre santé.

Dernier jour de préparatif. vérification des communications satellites, prise de Météo qui confirme la possibilité de départ pour le 17 dans la matinée. Derniers rangements et avitaillement du frais sous la direction de la cap’tine.

 

On n’attend plus que la bôme que l’on doit emmener aux Canaries pour dépanner le bateau d’un ami, d’un ami du père d’Anne-So.Il a cassé la sienne et avait des difficultés pour la récupérer en France. La bôme vient de La rochelle et nous la chargerons à bord pour lui donner à Lanzarotte où il doit nous rejoindre.

Prochain rendez-vous:  Les Canaries…..

09:31 Publié dans 11 Escales | Commentaires (0) | Tags : escale

05/10/2013

Brise Dhe Mar reprend la mer

201310depart.jpgVoyez vous, dans la vie, il n’y a pas de solutions. Il y a des forces en marche : Il faut les créer et les solutions suivent. Antoine de St Exupéry - (Vol de nuit - Chapitre XIX)

Dans mes propos préliminaires à la création de ce blog, je rappelais cette citation de St Exupéry.

Depuis notre retour, tirant les enseignements de nos expériences et des difficultés qui nous avaient fait mettre le projet en stand-by, nous avons pris le temps de la réflexion. Cette période m'a permis d'accompagner ma mère pour la dernière année de sa longue vie et de renouer avec les racines familiales. De nouvelles opportunités se sont présentées,riches de nouvelles expériences, mais le temps déroulant son tapis inexorable, il est temps de reprendre le large.


20120817salou.jpgLe contact avec la mer n'a pas été rompu. De petites navigations le long des côtes espagnoles avec Brice, Emeric et leurs compagnes, ont permis à Brisedhemar, de rester en forme, d'entretenir ses petits bobos et de le garder prêt à repartir.

20120821puertescala.jpgMais, le désir de poursuivre le projet, restait au fond de la tête, tout en tenant Mais, le désir de poursuivre le projet, restait au fond de la tête, tout en tenant compte des aléas qui devaient le faire aborder sous une autre forme. La cap'tine, qui avait affronté sans arrière-pensée les deux premières tentatives, ne se sentait pas de repartir en équipage restreint. Il fallait donc trouver d'autre solutions.


Les forces étant restées en marche, les solutions suivent.

20130523canet.jpg

Une petite croisière printanière sous les chaleurs "clémentes" du Roussillon, nous permettait de profiter de ce temps, pas si clément que cela, pour faire les menues réparations qui s'imposent. Prendre sa douche en doudoune, ce n'est pas si fréquent à cette saison sous ces latitudes! Certaines mauvaises langues disent qu'il y aurait une relation entre mes venues et ce type de temps...

 

20130424FLORES.jpgThibault après une année de travail en Nouvelle-Calédonie, partait pour la Polynésie, achetait avec des copains un vieux Damien 40 et travaillait plusieurs mois avec Anne-Sophie et leur couple d'amis à sa remise en état. Les premières navigations, permettaient de voir que la co-habitation serait difficile entre les deux couples. C'est la faute à personne, juste 4 caractères qui se frottent dans 10 m2.

Abrégeant le projet, le retour anticipé vers la France  va permettre pour le plus grand bonheur du cap'tain de repartir avec un équipage familial et amical.

Le bateau a été sorti de l'eau, car bien qu'ayant été caréné en mai, il avait de grande algues qui lui donnaient un air de tenue de soirée, et qui surtout nous ralentiraient et boucheraient les crépines. Tous les bateaux du port avaient été frappé dans l'été de cette attaque: Pollution?

En un mois, après un tour au bateau pour revoir les derniers préparatifs, nous allons pouvoir appareiller.

L'équipage reposant sur les deux marins de la famille, va se compléter des amis, puis des compagnes respectives des pauv'es marins!!!.

La cap'tine après réflexion(s), ne laissera pas très longtemps le cap'tain seul, le rejoignant aux Canaries. Elle sera heureuse de ne pas être la seule femme, puisque Anne-Sophie sera aussi de la partie. Elles pourront papoter entre les quarts, pendant que les hommes discuteront de choses sérieuses. (C'est pour mettre un peu d'ambiance dès le début!!!!!!)

Nous laisserons Madère, que nous avions bien visitée lors de précédent départ, à Tribord, pour profiter plus longuement des Canaries que nous ne connaissons pas.

Puis suivant le vent, nous continuerons le descente vers le sud en passant par le Cap Vert.

A suivre....

18:12 Publié dans 03 Chez le Cap'tain | Commentaires (0) | Tags : cap'tain