Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/10/2013

Préparatifs

Après une descente vers le sud sans problème, arrivée en début d’après-midi pour mettre le bateau à l’eau. Comme d’habitude, c’est un peu la course pour le chantier qui met la dernière main aux divers petits travaux prévus.

A 15 heures, Brisedhemar retrouve son élément et rejoint avec l’équipage à bord son ponton.

La liste des tâches est vite pleine et chacun s’y attelle jusqu’à l’heure de récupérer Philippe à la Gare de Perpignan.

Retour en soirée et grosse nuit sans un souffle de vent pour récupérer  de la grosse journée.

20131015petitdej.jpg


Le lendemain, petit déjeuner en terrasse pour s’accoutumer aux températures plus douces que celles que nous avons quitté en Bourgogne.


 

20131016cave.jpgUne journée de préparation du bateau : plein de gaz oil,  moteurs, groupe, dessalinisateur, voiles, écoutes….. sans oublier la cave  a réaménager dans les fonds et à remplir. On n’est pas bourguignon pour rien

Une journée d’avitaillement nous attend. La liste est longue pour stocker l’essentiel de ce qui nous sera utile pour les mois à venir. A  l’arrivée à la caisse du supermarché, on nous demande si c’est pour une colonie. Une petite dame, futée, reste derrière nous bien que nous lui ayons dit qu’il y en avait pour un moment. Elle nous aide à mettre les paquets sur le tapis. Arrivés à la caisse, elle nous demande si elle peut mettre la note sur sa carte de fidélité. La caissière étant d’accord, c’est OK. C’est pour ses chats nous dit-elle. Vu la note ils vont bien manger pendant quelques temps.

En pratique : on rempli les chariots, on les vide à la caisse, on les remplit, on les vide dans la voiture, on descend les marchandises au bateau, on les range après avoir tout pointé pour savoir où cela se trouve dans les recoins du bateau. Ouf !!!!

20131016sante.jpgCela mérite un bon apéritif au Crémant. A votre santé.

Dernier jour de préparatif. vérification des communications satellites, prise de Météo qui confirme la possibilité de départ pour le 17 dans la matinée. Derniers rangements et avitaillement du frais sous la direction de la cap’tine.

 

On n’attend plus que la bôme que l’on doit emmener aux Canaries pour dépanner le bateau d’un ami, d’un ami du père d’Anne-So.Il a cassé la sienne et avait des difficultés pour la récupérer en France. La bôme vient de La rochelle et nous la chargerons à bord pour lui donner à Lanzarotte où il doit nous rejoindre.

Prochain rendez-vous:  Les Canaries…..

09:31 Publié dans 11 Escales | Commentaires (0) | Tags : escale

31/07/2010

Ponta de Sao Lourenço

La marina de Quinta do Lorde est située sur la Ponta de Sao Lourenço, péninsule avancée vers l‘est de l’ile de Madère, d’environ 9 km de long sur 2 km de large. Cette pointe fait partie du parc naturel de Madère (http://www.pnm.pt/), prolongée par deux iles : l’ilheu do Desembarcadouro et ilheu do Farol.

La Ponta de Sao Lourenço
Baia d'Abra
Une baie abritée

L’équipe de la marina ayant programmée une après-midi découverte avec un des guides du parc, Catia nous a gentiment proposé d’y participer.

Un topo, heureusement accompagné d’un diaporama, commenté en portugais par notre guide, nous a permis de découvrir, la flore et la faune spécifique de cette langue de roche balayée par les vents avant de se rendre sur le terrain pour une balade à pieds. Nous embarquons dans le 4x4 pour rejoindre le parking de la Baia d’Abra.

L'équipe de la marina
et notre guide

Du parking,  part le chemin qui nous fait découvrir des paysages de toute beauté. Les roches volcaniques aux couleurs torturées plongent dans une mer qui joue avec les gammes de bleu.

Jeux de roche
et
de couleurs

Les fleurs sont rares et s’abritent derrière les rochers dans une petite tache de couleur. Seuls les chardons semblent résister au vent et au soleil.

Accrochée au rocher
courgette sauvage
palette de violet

Quelques rapaces sont aperçus, mais ce sont surtout les lézards qui courent en tout sens qui constitue l’essentiel des animaux rencontrés. Certains se fondent dans le paysage pendant que d’autres font bombance de sucreries.

Camouflage
et gourmandise

Après un arrêt rafraichissement à la Cais do Sardinha, ancienne maison de campagne qui sert actuellement de refuge et d’exposition, nous prenons le chemin de la cale où viendra nous récupérer le zodiac de la marina. C’est l’occasion de prendre un bon bain dans une eau limpide et qui nous remet de notre marche.

La cais sardinha
La cale
et le bain

17:43 Publié dans 11 Escales | Commentaires (1) | Tags : escale

25/07/2010

Calme à Porto Santo

20100719CColomb.jpgDécouverte un an avant Madère en 1418 par un bateau portugais en route pour les côte d’Afrique, qui s’était réfugié dans la baie lors d’une tempête, d’où le nom de Porto Santo (Port béni). De la, ils avaient aperçu une ile plus montagneuse visible au sud-ouest , qu’après un retour rapide à Lisbonne fut explorée lors d’un nouveau voyage l’année suivante. Bartolomeu Perestrelo qui accompagnait les  navigateurs lors du deuxième voyage fut le premier gouverneur de l’ile et devint le beau-père de Christophe Colomb.

Comme Madère, elle est d’origine volcanique et reste très désertique à l’intérieur, sa côte est s’étalant sur une longue plage de sable de plus de 9 km.

C’est sur cette ile que fut construit le premier aéroport de l’Archipel en 1960 qui traverse toute l’ile d’ouest en est. Après un afflux de touristes dans ces années la, l’ile retrouva une vie plus calme après l’ouverture de l’aéroport de Madère. Le rythme de vie s’écoule lentement et les touristes qui occupent les hôtels le long de la plage restent en nombre limité, ne troublant pas la quiétude des lieux.

La longue plage
vue du haut
et le port

La marina située dans le port où arrive deux fois par jour le ferry, est bien abritée de la mer, quelques rafales descendent des montagnes. Nous y avons été très bien accueilli, tant par les autorités douanières, que par Nelson, responsable de la marina dans un français impeccable. Nous assisterons à la mise à quai deux soir de suite d’un chimiquier guidé par deux remorqueurs, sous les commentaires éclairés du lieutenant du bord.

Vila Baleira
Maison de Colomb
Dans les rues

La plage de sable fin, débute de l’autre côté de la jetée du port, avec une eau limpide vert émeraude. Nous la longeons jusqu’à Vila Baleira, capital de 5000 hab, éloignée d’un quart d’heure à pied du port. Des jardins fleuris, s’étalent de la mer à la vieille ville où nous visitons la maison (présumée) de Christophe Colomb.

L'équipée sauvage
en quad
et scoot'

Nous nous motorisons pour faire le tour de l’ile qui ne fait que 11 km de long sur 6 de large. La pointe sud-ouest, fin de la longue plage, est rocheuse et découvre à marée basse une piscine naturelle.

La calheta
bleu azur
et piscine naturelle

Nous rejoignons la côte ouest par les chemins de terre où le quad est le scooter ont parfois du mal à grimper les côtes. Cette côte, très découpée, voit la roche plonger dans la mer. Anne-Sophie et Thibault sont très intéressés par la diversité des roches rencontrées qui dessinent des formes variées avec une palette de couleur du blanc au noir en passant par l’ocre.

Sur les hauteurs
une eau limpide
Tout terrain

Après rencontre d’animaux insolites sur fond d’ile sauvage, nous ferons une pause pique-nique à la vereda da fonta de Areia, où des lézards, en grand nombre, font preuve d’une insolence incroyable, montant dans les sacs, sur les casques sans aucune crainte. Nous vérifierons avant de partir que nous n’emmenons pas de passager clandestin.

Rencontre
Veredada da
fonte de Areia

Restaurés nous nous attaquerons à un des sommets de l’ile, le pico do Castelo (444 m) d’où nous aurons une belle vue sur l’ensemble de l’ile.

Côte Sud-Ouest
Pico do Castelo
Le jardin au sommet

Le lendemain, nous finirons notre périple à la pointe nord est de l’ile, où une baie rocheuse est balayée par les vagues venant du large : la Serra de fora. Une petite bière Coral et des patelles grillées nous permettront de parfaire notre connaissance du portugais sur les corrections de la serveuse.

Serra de Fora
Géologie
Restauration

Après ces journées agréables, nous partirons dans la matinée vers Madère éloignée de 30 MN. Après une traversée rapide, sous 15 à 18 nds de vent, nous virerons l’Ilheu de Fora, pointe est de l’ile de Madère 3 heures plus tard. Le vent forcissant et tournant dans la baie, nous tirerons un bord au près pour s’approcher de la côte.

Approche de Madère
Pointe est
Ilheu de Fora

La marina de Quinta do Lorde, nous enverra Bruno, un Marineros, pour nous guider vers notre place. Nous ferons connaissance de l’équipe de la marina avec un accueil très amical de Catia, la capitaine de la marina et de son équipe : Joanna, Carlos, Bruno, Orlando.  En début d’après-midi, nous étions amarrés devant l’immense falaise de roche noire qui protège la marina. A proximité de la sortie du port, nous avons la vue sur ce village en construction, actuellement inhabité et qui devrait devenir un complexe touristique respectueux de l’environnement.

La roche
Le phare
Au catway

17:28 Publié dans 11 Escales | Commentaires (0) | Tags : escale, navigation