Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/12/2013

Trek à Santo Antao

Les jambes encore souples, après la balade de la veille, nous décidons de nous lancer dans un grand trek au départ de Agua de Caldeiras à 1500 métres d’altitude pour rejoindre Ribeira Grande tout en bas en bord de mer.Nous prenons un aluguer qui va nous faire découvrir la petite route de la corde . Nous mettrons une heure pour faire les 20 km compte tenu du dénivelé important et des nombreux virages d’une route qui serpente entre les crêtes et les cols. Nous avons de la chance, les sommets sont bien dégagés.


Nous prenons un chemin fleuri qui traverse une forêt de mimosa, contourne le cratère de Cova de Paul et  sous les conifères nous mène au bord d’une crête vertigineuse qui nous permet d’apercevoir notre destination tout au bout de la vallée en contrebas.

Foret de Mimosas
Cavo de Paul
La vallée à descendre

La descente est impressionnante, empruntant un chemin empierré, ressemblant le plus souvent à un immense escalier qui descend en zig-zag à flanc de montagne.


Une descente raide

Malgré quelques passages difficiles où il faut mieux regarder où l’on met les pieds, nous pouvons admirer les paysages grandioses qui s’offrent à nous.

Plaisir
des
yeux

Nous atteignons un peu plus bas l’altitude des cultures en terrasse. La vallée est toujours irriguée par des sources qui sont canalisée vers les cultures. C’est un travail colossal qui a été réalisé. Il faut de bonnes jambes pour entretenir les parcelles et récolter les fruits du labeur.

Entre Terrasse
et
cascades

On y trouve, canne à sucre pour la production de rhum local, bananes, café et  autres cultures vivrières.

canne à sucre
banane
Café

En début d’après-midi nous atteignons les premiers villages accrochés au escarpement. Nous croisons des jeunes qui s’adressent à nous en  français en riant de leurs essais dans notre langue. Les enfants vont tous à l’école avec parfois plus d’une heure de marche dans des chemins très raides. On est loin du dépôt en voiture devant l’entrée de l’école en France.

Un petit regard en arrière sur la vallée et sur un bananier en pleine croissance et nous abordons la dernière partie de notre trajet en rejoignant la route qui nous mènera, 3 km plus loin à Ribeira Grande.

Les cultures en terrasse
Comment naissent les bananes

Nous sommes content de rejoindre Punta Do Sol en aluguer, une certaine lassitude dans les jambes.

Après une bonne douche froide et un peu de repos, on dégustera une bonne langouste.

Le lendemain, Martine et les jeunes repartent pour  Cavo de Paul, pour faire la descente depuis le cratère occupé par de nombreuses parcelles agricoles jusqu'à Paul dans la vallée.


Cavo de Paul

La descente est un peu moins raide que celle de la veille, mais reste rude. Il sera difficile de descendre les escaliers pendant un à deux jours compte tenu des tensions sur les cuisses.

A suivre
une descente
un peu rude

Le lendemain nous rejoignons, Porto Novo, par aluguer pour nous par un dernier trek pour les jeunes. Notre ferry ne navigue plus depuis deux jours pour une raison que nous ignorons. Nous arrivons à prendre des places pour la seule liaison restante avec Mindelo sur un petit bateau où la place est limitée.. La traversée est sans souci et nous retrouvons Brise dhe Mar dans la soirée.

16:08 Publié dans 11 Escales | Commentaires (1) | Tags : escale

Commentaires

Bonjour ,bonne Année à tout l'Equipage,
Hier soir au siège de l'Ascola,lors de la traditionnelle galette,avec Yves ,Isabelle et les Autres,nous avons parlé de votre épopée et c'est là que j'ai pu avoir vos coordonnées;
Je ne sais pas si on s'est déjà croisé mais je suis Gérard Javel qui a rejoint l'Ascola depuis 3 Ans.j'ai organisé une croisière en Corse en 2011,une autre en Croatie en 2012,et en 2013 ce sera laTurquie pour 2 semaines en Juin....
Je me trouvais au même endroit que vous,à Mindello aux mêmes dates en 2012 lors du convoyage d'un Lagoon 450 pour une Société de Loc en Martinique....j'ai ensuite prolongé le séjour en louant le même Cata pour naviguer dans les Caraibes....
Je suis un accro du secteur ayant vécu 12 Ans entre la Guyane et les Antilles ,j'y retourne régulièrement.
Propriétaire de différents monocoques,jusqu'à ce que je me sépare de mon Océanis 40 en 2011 qui était basé au Marin,je continue à naviguer en tant que Skipper ou Equipier quand l'occasion se présente.
Je suis actuellement à la recherche d'embarquement pour Mars n'importe ou.
Je ne connais pas votre situation mais si l'occasion se présente,sait-on jamais et si mon profil vous intéresse,ne manquez pas de me le faire savoir.
Bon Vent et Bonne Mer à vous Amicalement Gérard g.javel@ozone.net

Écrit par : Javel | 08/01/2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire