Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/12/2013

Sao Nicolau

La traversée vers Sao Nicolau débute avec une petite brise de 14 nds qui nous lache à en cours de route, nous obligeant à faire tourner les moulins pour la fin du parcours.

Traversée
vers
Sao Nicolau


Nous arrivons au petit matin pour découvrir les côtes escarpées et désertiques de l’ile. Après avoir contourné la Punta Vermelharia, nous mettons le cap sur Porto do Tarafal. La baie est protégée par une petite jetée et le mouillage se fait sur fond de sable noir devant des falaises ocres. Une quinzaine de bateaux sont au mouillage. On vérifie la stabilité du mouillage et, après un bon petit déjeuner, tout le monde va faire un petit somme réparateur.

la baie
de
Tarafal


Le lendemain on décide d’aller visiter Vila da Ribeira Brava, capitale de l’ile nichée dans une vallée verte au centre de l’ile après être passé faire les formalités administratives à la police maritime comme on doit le faire dans chaque ile sous peine d’amende. On trouve un aluguer (Taxi collectif) qui nous conduit à Cachaço à 700 mètres d’altitude. Il nous dépose au col du Mirador, qui nous permet d’avoir une vue éblouissante sur toute la vallée.Après un petit tour à la Chapelle N.Sra, nous amorçons la descente qui va nous mener après 5 à 6 km à la ville.

La vallée
vers
Vila Ribeira Brava


La descente emprunte un chemin de pierres taillées et nous fait traverser des petites cultures avec orangers, papayer, maïs et des maisons qui deviennent plus coquettes au fur et à mesure de la descente. De nombreux points d’eau jalonnent le chemin, résultant d’une conduite qui alimente depuis les sommets les secteurs peuplés. La vue est superbe.


La vallée


Les maisons et le chemin sont traversés par des étoiles d’araignées géantes qui servent de protection contre les moustiques. Je n’en avais jamais vu d’aussi grosse. Une pensée pour Laura.


Les araignées


Nous arrivons à la ville qui étale ses couleurs chatoyantes au fond de la vallée. Une ambiance bon enfant y règne.


Vila Ribeira Brava


Nous faisons un petit tour au mercado municipal avant de se restaurer.


Mercado Municipal

Nous rentrons sur Tarafal dans un Aluguer qui fait le plein maximum de passagers. Il emprunte une route qui contourne l’ile ce qui nous permet de visiter tranquillement la côte opposée à celle où nous sommes. Il s’arrête à la demande pour décharger ou charger des clients. Discute avec des amis le long de la route. Il nous propose de faire des photos à certains « point de vue ». Nous arrivons sans stress au port pour faire quelques emplettes. Nous retrouvons dans un bar un jeune qui a fait le voyage avec nous et qui nous recommande le restaurant où nous sommes. On y dinera très bien le soir d’un thon préparation maison accompagné de riz et frites pour un régiment. Le tout pour 20 euros à 4 boissons comprises.

Le lendemain, les jeunes et Martine partent faire une ballade vers une plage avec des dunes de sable blanc.


la Braixa Playa

 je vous en remet un petit peu pour réchauffer vos os au soleil.

sable blanc
et
mer turquoise

Je reste au bateau car le vent peut bouger dans l’après-midi, ce qui se passera sans conséquence. Je peux admirer les bateaux de pêcheurs qui rentrent à la voile.

20131128pecheurs.jpg

Le soir diner à bord avec Christophe et Stéphanie qui naviguent sur leur Ovni, YO et chez qui nous avions pris un apéro sympa la veille. Menu : merou grillé, purée patate douce carottes et tarte au pomme. Coteaux du Layon et Coteaux d’Auxerre. Les deux bateaux appareillent le lendemain pour Sao Vicente, port de Mindelo.

Dernière nuit
à Tarafal

19:24 Publié dans 11 Escales | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.