Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/06/2010

Les iles de Cabrera

Imaginez que vous voyez au loin un chapelet d’iles montagneuses qui se découpe sur le bleu du ciel. En approche, les détails de la côte dorée avec sa verdure ondoyant sur les collines laissent progressivement apparaître la passe d’entrée du Puerto de Cabrera. Les deux falaises qui la bordent, font penser aux colonnes d’Hercule, qui ont fait nommer cette baie « la petite mer d’Ulisse ». Puis, les eaux turquoises vous accueillent dans ce cirque de verdure où la nature est reine.

L'archipel
Les colonnes d'Hercule
La baie

L’archipel de Cabrera et les eaux qui l’entourent sont Parc Terrestre Maritime depuis Avril 1991. 10000 hectares sont protégés dont 1318 correspondent à des iles et des ilots. Les eaux de Cabrera se caractérisent pour leur grande transparence qui ont permis le développement d’importantes communautés marines. Le grand nombre d’iles et d’ilots, où il n’est pas possible d’accéder, hormis accompagné, font de cet archipel un intéressant laboratoire naturel pour l’étude des mécanismes de l’évolution biologique. Une végétation et une faune locale a pu se développer sans altération. Cabrera est recouverte par une épaisse végétation de maquis méditerranéen  composé d’oliviers sauvages, de sabines et de pins. En bordure côtière, apparaissent des terrains rocailleux avec des plantes en forme de coussins épineux adaptés au vent. Les falaises sont le domaine des rapaces comme le faucon Pèlerin ou la Balbuzard Pêcheur. Divers races de goélands cohabitent et viennent régulièrement rendre des visites un peu empressées aux bateaux au mouillage.

Bain ou pas bain
Le port
Notre Cantina

Après un premier bain dans ces eaux limpides où les poissons dorés viennent vous accompagner, nous descendons à terre en annexe au débarcadère seul autorisé. Quelques maisons, une cantine qui sert de bons Granisados et une bière bien fraiche, nous accueillera après la visite du château qui surplombe la baie depuis la fin du XIV siècle.  La nuit aucun bruit ne vient troubler notre sommeil.

Moteur electrique
Mouillage
Moteur mécanique

Le petit bain matinal (eau à 22°) permet de se mettre en forme.  Nous profitons de cette escale écologique pour tester notre moteur électrique d’annexe non polluant, de circonstance dans cet environnement. Il est tellement écologique que nous terminerons à la rame, en panne de batterie.

L'Alcyone
Les pêcheurs
Les eaux limpides

Nous côtoyons l’Alcyone, ancien bateau de Cousteau qui est au coffre dans la baie. Les plongeurs partent le matin, certainement pour des recherches et des films. Nous aurons également la visite d’un gros Yacht à moteur avec hélicoptère sur le pont. La vie du port est intense avec deux pêcheurs, quelques militaires et miss Cabrera (pour les initiés) qui porte les insignes de son grade (tablier et casquette).

Le Phare
Une baie dans un cocon
Les lézard de Cabrera

Nous pousserons le lendemain jusqu’au phare à l’autre extrémité de l’ile. Il s’élance sur un promontoire rocheux. Des hauteurs nous pouvons admirer l’ile et la côte au loin sous un ciel limpide.  Nous rencontrons les petits lézards des Baléares, qui vit de manière endémique sur ces iles.

C’est avec regret que nous quitterons notre coffre le lendemain, mais il faut laisser la place pour que d’autres puissent profiter de ce lieu protégé. Nous essaierons d’y revenir.

19:53 Publié dans 11 Escales | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.