Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/12/2013

Soirée Amicale avant retour

Nous nous retrouvons pour un apéritif à bord de Brise Dhe Mar avec Sev et Mathieu, du Figaro Sylva de 9,5m qui nous font face sur le Catway, les Brigantins sur leur bateau en acier du même nom et Yves sur son Gin Fizz Marie-Galante.

20131215amis.jpg

Après avoir dégusté des pousse-pieds pour la première fois, nous partons pour une soirée musicale à la Casa de la Norma, où le chanteur Cap Verdien Tito Paris se produit avec ses amis.

La soirée débute vers 23h00 et, comme nous sommes en avance, quelques tournées de Punch miel permettent de patienter.

Des rythmes
à
Danser

Les rythmes entrainants de Tito Paris qui a composé de  nombreuses chansons pour Cesaria Evora, nous poussent vers la scène pour quelques danses endiablées en compagnie des danseurs Cap Verdiens. Nous avons les félicitations des locaux sur notre façon de danser ce qui nous montre que nous ne sommes pas encore trop rouillés (par l’eau de mer).  Le retour se fera tôt le matin, et la nuit sera un peu courte en raison d’une houle qui rentre dans la baie et tire un peu sur les aussières.


Le lendemain devant les difficultés à résoudre nos problèmes, nous décidons de rentrer en France en laissant le bateau à la marina. Avec les fêtes qui s’annoncent, nous pensons que ce sera plus facile de discuter de notre problème en se rapprochant du chantier.

Nos compagnons de ponton gardent un oeil sur le bateau (merci Yves et les équipages de Sylva, Marie-Galante, Brigantin et Robin'Home dont certain ont repris la mer en direction des Antilles)

Coucher de Soleil à Mindelo

En attendant nous vous souhaitons de bonnes fêtes de fin d'année et une bonne année 2014.

17:51 Publié dans 05 Rencontres | Commentaires (1) | Tags : rencontres

01/12/2013

passager clandestin

20131123ratphoto.jpgEn route de Puerto Velas à Sal par 30 nds de vent, quart de nuit, 3 heures du matin : Anne Sophie veille. Soudain, deux yeux sorte du râtelier des bosses de ris. Anne Sophie se trouve nez à nez avec un gros rat. Le lendemain, on se demande si elle n’a pas d’hallucinations nocturnes.

Nouveau quart de nuit et cette fois si Anne Sophie photographie la bête. Plus de doute nous avons un passager clandestin à bord. La traque s’organise car le risque est important que la bestiole grignote les câbles ou les bouts. Pendant la traversée, il doit rester cantonné dans le compartiment des bosses de ris sous le bateau. Avec la mer rencontrée, cela doit être un peu humide.

A l’arrivée à Sal, on laisser trainer quelques croutes de fromage qui disparaissent, la bête est toujours à bord.  Dans la nuit on entend l’animal qui se promène au-dessus de nos têtes. Il a réussi à pénétrer sous les aménagements intérieurs et se promène dans tout le bateau. Au matin, on découvre un paquet de brownie déchiqueté dans notre placard à nourriture. On bouche l’orifice de communication du placard et on range tous les aliments dans des  boites. Il va être temps de trouver une solution.

La seule solution pour en venir à bout est de trouver une tapette à rat. Dans les rues d’Espargos, nous faisons plusieurs magasins dont les commerçant gentiment nous adresse de l’un à l’autre. Se faire comprendre en portugais pour décrire ce type d’ustensile n’est pas de la première facilité.. On recours au dessin et on finit par nous adresser chez une vieille dame qui tient une droguerie à l’ancienne qui nous montre de magnifiques tapettes grands modèle.

On équipe l’engin de jambon salé de qualité et on le positionne pour la nuit. On entend rapidement la tapette qui racle sur le pont. Tout le monde sort pour constater que le rat vient de trépasser victime de sa gourmandise. C’est une bête de 20 cm de long plus la queue. Il va rejoindre rapidement l’élément liquide où il entrera dans la chaine alimentaire.

Nous rejoignons les couchettes, rassurés. Evènement anodin à terre, ce problème peut s’avérer responsable de gros soucis en bateau.

18:11 Publié dans 05 Rencontres | Commentaires (3)

16/07/2009

Au gré des rencontres

Un des plaisir de la navigation, et qui fait partie de nos objectifs, est la capacité de rencontres diverses. Les temps de contact étant souvent brefs, ils n’en sont que plus riches. Pas de long temps d’observation. Un salut, un sourire, une réponse sympathique et c’est un nouveau contact qui se noue.

20090716bateaumouillage.jpgLors de notre mouillage à Portimao, nous voyons un bateau français arborant les couleurs de STW (Sail the World) ainsi qu’un pavillon breton et un corse. Je hisse à babord mon propre pavillon de STW (association qui regroupe des plaisanciers) et c’est l’occasion d’un salut et d’une invitation à bord.

Chacun vaquant à ses activités, nous nous retrouvons le lendemain soir dans le cockpit de Brise dhe Mar. Nos voisins ont accosté avec leur annexe, une bouteille de champagne à la main. Présentations réciproques et la soirée s’engage. Patrick et Josiane viennent de Toulon et sont partis pour 18 à 24 mois sur leur monocoque de 33 pieds. La conversation va bon train sur les expériences passées, les escales pratiquées et à venir. Etant un peu plus ancien dans le mouillage, c’est l’occasion de donner quelques tuyaux qui facilitent la vie. Ils sont en attente pour rejoindre Madère, puis le Sénégal.

Le lendemain, nous quittons le mouillage pour deux à trois jours à la marina, histoire de dessaler le bateau, faire quelques menus travaux et l’avitaillement.

20090716mack1.jpgAprès un créneau nécessitant une sérieuse attention nous sommes placés entre deux catway. Après une première journée de travaux pour nettoyage de la coque et entretien des inox, nous avons un peu le temps de faire connaissance de notre voisin d’en face, Ted. Je lui demande les moyens pour se rendre au supermarché et il me propose très gentiment de nous y conduire avec sa voiture le lendemain. Rendez-vous est pris pour le soir pour lui faire déguster, ainsi qu’à Loren, sa femme un petit Côtes-de-Nuits. C’est devant un verre, que nous apprenons qu’il a quitté l’Angleterre et qu’il vit depuis six ans dans la marina sur son bateau, Mack1, qui n’en bouge pratiquement pas. C'est un autre style de vie. Une bonne soirée franco-anglaise qui nous aide à perfectionner la langue. Il fera le voyage au supermarché uniquement pour nous : merci Ted.

17:11 Publié dans 05 Rencontres | Commentaires (0) | Tags : escales, rencontres